Les Plaisirs Simples du printemps,

Les Plaisirs Simples du printemps,.jpg


Depuis quelques jours, je dévore un livre qui – il faut l’avouer – tombe non seulement à point nommé dans mes tergiversations et mes interrogations, mais donne aussi suffisamment de vent pour faire s’envoler mon moral cerf-volant. Je me sens sereine, au bon endroit et équilibrée, c’est étrange comme sensation et je n’ai pas le sentiment que des mots pourront y manifester toute la substance, et pourtant j’aimerais tellement pouvoir vous l’expliquer détail par détail, sentiment après sentiment.

Est-ce que vous avez déjà connu ça, un livre qui tombe à point nommé, qui arrive au bon moment, qui est – étrangement – le sujet idéal sur l’instant T ? Ca ne m’est pas arrivé souvent, mais lorsque c’était le cas, j’ai souvenir que c’était tout aussi bon et orgastique.

Ce livre ne laisse pas de répit à mon impatience, et mes pensées se dirigent incontestablement, inéluctablement, vers les pages à venir, vers le plaisir des pages déjà tournées, grignotées, savourées. Et lorsqu’en plus, bonus !, il apporte bien plus qu’une seule réponse à toutes les questions qui envahissent mon esprit depuis quelques mois, c’est un plaisir absolu.

(En aparté, il ne s’agit pas du livre publié sur ma bannière. J’ai tendance à lire deux/trois livres en même temps et je ne peux malheureusement pas tous les inclure à droite de mon blog.)

Les Plaisirs Simples du printemps (2),.jpg


Depuis le début du printemps, il y a aussi eu ma nouvelle alimentation et ma nouvelle cuisine. Plus de sucre raffiné, davantage de farine d’épeautre et moins de farine de blé, moins de café et l’intégration du thé, davantage de fait maison et presque plus de tout-prêt-tout-fait, encore plus de bio et de naturel.
Je ne me sens plus fatiguée de cuisiner en rentrant du travail, ou de préparer des repas à l’avance. Je sens qu’un changement s’est vraiment opéré en moi – certainement en prenant conscience des bienfaits d’une alimentation saine tout en restant gourmande – et la cuisine est devenu un plaisir, un hobby, au même titre que de prendre des photographies, d’écrire ou de lire.
Parfois, c’est une vraie réussite, parfois c’est un échec, mais dans tous les cas, c’est du plaisir.

Les Plaisirs Simples du printemps (3),.jpg


Il y a aussi eu les un an de mon fils (et cette tarte aux poires que vous voyez plus haut, je l’avais spécialement cuisinée pour lui). Tous les trois, d’abord, puis en famille élargie. Et même si ça a été un vrai défi de lui trouver peu de cadeaux mais des cadeaux pertinents, nous sommes plutôt fiers aujourd’hui de le voir se jeter chaque jour sur le peu que nous lui avons acheté (on aurait donc taper dans le mille ?). C’était toujours aussi souriant de le voir se jeter sur le papier cadeau ou sur les boîtes en carton plus que sur la finalité de l’objet. Et ça me rappelle combien j’accorde une importance aux jouets fabriqués plus qu’aux jouets achetés, aux jouets en bois plus qu’aux jouets en plastique, et même s’il faut de tout, je me rends bien compte que nos choix de jouets se portent sur les choses simples en priorité.

Il y a eu deux livres que nous lui avons offerts, que j’aime tout particulièrement. « Mon amour » et « Ce que papa m’a dit » de Astrid Desbordes et Pauline Martin. Ils ont fait autant plaisir à bébé qu’aux parents, et je ne me lasse pas, parfois, d’aller les chiper dans sa bibliothèque pour les lire et relire. J’aime leur simplicité, leur bienveillance et toute la douceur qui se dégage des pages. Si vous ne les connaissez pas encore, vraiment je vous invite à les parcourir et à les dévorer (des yeux, des lèvres, du cœur).

Les Plaisirs Simples du printemps (4),.jpg


Depuis le début du printemps, c’est aussi des projets qui nous laissent sans voix, et parfois aussi aux abois. Certains sont plus exigeants que d’autres mais toujours ils nous construisent et édifient une architecture de vie en nous. Nous nous sommes laissés porter pour certains, et nous nous sommes battus pour d’autres. Le résultat nous importait peu, c’était la route et tout ce qu’il y avait à s’émerveiller aux alentours qui comptaient.

Il y a eu les vacances, les différentes destinations, le repos mais aussi les êtres chers. Il y a eu le premier mot de notre petit N. – qui a enclenché un processus langagier en lui depuis -, mais aussi sa rencontre toute neuve avec une ferme pédagogique. Il y a eu tantôt le soleil, tantôt la pluie, tantôt le printemps, tantôt l’automne, mais toujours ce frisson de plaisir qui donne sens aux vacances et aux week-end prolongés.

Il y a eu moins de photos que d’habitude, mais plus de livres parcourus. Pas encore de coups de pinceaux mais les mains dans la pâte et la farine au coin des joues. De la reconnaissance et de la gratitude à foison pour maintenant, et tout ce qui est.

Le printemps, c’est toujours un peu pour moi le retour de la simplicité. Au printemps, cela me semble toujours plus accessible, la simplicité, allez savoir pourquoi. Je rêve toujours autant d’un grand jardin fleurit, qui embaumerait mes cafés du matin, et d’une maison au bord des vagues, qui déposeraient des embruns sur mes plaisirs de vacances mais le printemps, c’est aussi un sourire élargit pour ce que j’ai déjà, et pour tout ce qui fait ma vie immédiate. Je suis reconnaissante pour des tas de points sur la carte de mes journées, et j’entends chuchoter de nombreux merci entre pensées. Merci pour mon travail que j’aime malgré tout, merci pour mon fils qui a changé toute ma vie, merci pour mon mari qui m’accompagne jour après jour, merci pour cette petite maison qui couvre ma tête et mon corps, merci pour cet argent qui ne manque pas, même si la prudence est de mise certains mois plus que d’autres, merci pour cette place en crèche, merci pour cette dynamique et ces passions que j’ai en moi, merci pour ce printemps, qui se renouvelle chaque année, et qui apporte sont lot de simplicité, inlassablement.

Et vous, vos Plaisirs Simples de printemps ? Faites-moi sourire.

Publicités

Une réflexion sur “Les Plaisirs Simples du printemps,

  1. Bérengère dit :

    Retrouver le plaisir de me trémousser sur des chorés de zumba. Cuisiner pleins de compotes (pomme, pomme-cerise, pomme-framboise, pomme-fraise) et des cookies aux flocons d’avoine! Apprivoiser petit à petit mon nouveau corps. Lire des récits de voyages qui me donnent envie de prendre un sac à dos, deux manducas et de partir sur les routes. Préparer nos prochaines vacances justement.
    Lire tes articles et te sentir heureuse! 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s