9 mois,

9 mois,.jpg


9 mois, comment ne pas y penser, comment ne rien dire ? 9 mois représente pour mois une sacrée étape, comme celle que tous les parents attendent avec la larme à l’œil à 12 mois. 9 mois, c’est autant de temps entre les parois chatouilleuses de mon ventre et autant de temps à découvrir le monde extérieur. Aujourd’hui, l’équilibre s’emballe et mon fils franchit un cap : celui de s’enraciner ici bas, et de définitivement s’installer ici. Mon fils a fait ses valises, les premiers pas, les premiers émois, ont eu raison du liquide amniotique et de l’excentricité de mon ventre et dorénavant, il passera définitivement plus de temps dehors que dedans.

C’est tellement étrange, cette sensation m’envahie depuis ce matin, avec une pointe de nostalgie inévitablement, mais aussi beaucoup de joie. Nous avons vécu tellement de choses, et nous avons tellement grandi, en 9 mois… Chéri, quel voyage et quelle escale, ces 9 mois. Laisse-moi encore embrasser ton petit front, tes petits cheveux blonds, et te souffler : va la vie, saisie-la et embrasse-la pour moi !

Nous avons été chez le médecin pour de vilains nouveaux microbes, et même si j’aurais souhaité passer cette journée au milieu d’un tout autre programme, quand je me retourne je réalise combien nous avons construit. Et chaque rendez-vous médical impromptu me rappelle à cette évidence si belle et si pleine d’espoir.

Maintenant, petit N. rampe, marche à quatre pattes, s’assoit, se met debout et fait le tour de la table basse en marchant et en se tenant aux bords. On dirait que tout est arrivé en un mois et je n’en reviens toujours pas ! Comme une ellipse !

Mais sa motricité s’accompagne aussi de « Dadadadadada » « Ba ?! » « Bablaboba », bref, les échanges vont bon train. Nous avons eu droit à notre premier, précurseur de tout un tas d’autres merveilleuses fois, « papa » et « maman ». Mais bien évidemment, le premier fut « papa » et c’est définitivement celui le plus employé (l’injustice, hahahaha !).

Il porte toujours du 18 mois, mais il n’est pas loin du 24 mois alors je pense profiter des soldes très rapidement pour anticiper sa nouvelle garde-robe de bébé parisien. Hé oui, il est à quelques grammes près à 10 kilos, et quelle ne fût pas ma surprise d’entendre ça !

Ses dents le travaillent toujours autant, les montagnes russes ont clairement pris possession de ses gencives, mais toujours rien à l’horizon. Je m’en moquerais éperdument s’il ne tombait pas malade à chaque crise dentaire, malheureusement on est loin du compte et je dois avouer que nous participons de beaucoup au creux de la Sécurité Sociale en ce moment !

Sur sa chaise haute, il fait tomber ses jouets et se penche pour regarder où ils tombent. C’est très drôle et je ne peux réfréner mon sourire à chaque fois. J’ai lu que c’était une étape tout à fait normale à son âge, alors je ne le reprends pas et je le laisse paisiblement faire. Ca lui passera, comme beaucoup d’autres choses depuis qu’il est né, et je dirais même que ça le construit en attendant !

Il est totalement obsédé par notre tour de disques. J’ai donc mis de l’ordre et tout rangé hors de portée. Mais forcément, il est maintenant obsédé par les rideaux, le câble des lumières qui clignotent joyeusement sur le sapin, les chaises, les pieds du canapé, notre lampe de salon, et la table basse qu’il grignote à longueur de journée, tout en essayant d’attraper tout ce que maman a posé-là, dans un moment de perte de contrôle total.
Comme je suis partisane de le laisser découvrir son univers, je ne retire que ce qui est dangereux et fragile pour lui, et je reste cool pour les éléments restants. Au contraire, je prends le temps de lui expliquer ce qu’il touche, son utilité, comment ça fonctionne, etc.

Il sourit à longueur de journée, et depuis quelques temps, il aime sourire en plissant les yeux et en montrant les-dents-qu’il-n’y-a-pas. Les bisous sur le ventre le font toujours autant rire aux éclats, mais maintenant il raffole du « coucou je me cache ». Je me cache derrière son lit et je surgis d’un seul coup en lui criant « COUCOU », et nous partons souvent pour des séances de fou-rires de dix minutes, ce sont des moments privilégiés dont – je l’avoue – je raffole aussi.

Bien qu’il ait un traitement homéopathique, j’ai commencé à le traiter et à prévenir par l’aromathérapie (adaptée à un bébé de son âge, cela va de soi). A l’époque, lorsqu’il venait de naître, c’est ma boulangère qui m’avait conseillé ce type de traitement, surtout pour les bébés allant en crèche, et je dois avouer que le côté naturel ainsi que les retours positifs m’ont donné envie d’essayer. Pour le moment, je n’ai pas assez de recul pour en faire un bilan concret, mais j’envisage un article sur les différentes huiles essentielles utilisées, ce qui a fonctionné ou moins fonctionné, etc. Patience, donc… mais je vous avoue que nous sommes tous passés aux huiles essentielles à la maison !

Ses nuits sont un peu plus chaotiques depuis quelques temps car il aime dormir tourné sur le côté, mais dans son sommeil il a tendance à basculer sur le ventre, et lorsqu’il se réveille il est très en colère d’être dans cette position. Il finit, petit à petit, par s’approprier ces retournements et a dormir paisiblement sur le ventre, ce qui est une bonne chose. Nous ne pouvons rien faire d’autre que faire preuve de patience, ce qui parfois est un vrai défi quand la fatigue prend le pas, notamment avec nos journées de travail ! On le retrouve aussi plusieurs fois, à nous attendre, debout dans son lit ou à jouer assis. Je fonds à chaque fois que je vois sa petite tête qui sort des barreaux.

Il mange toujours aussi bien – rien à craindre de ce côté-là – et nous commençons, petit à petit, pas à pas, à lui faire goûter ce que nous mangeons, car il dévore nos assiettes ou nos bols avec ses grands yeux. Il ne dit rien, il se contente de regarder, mais j’aime beaucoup le voir développer ses papilles et manifester ses goûts, alors je lui tends une petite cuillère et il ouvre grand la bouche, les yeux malicieux. Fort heureusement, il ne nous fait pas des crises à chaque fois qu’une assiette se présente devant lui pour goûter à tout et rien, car nous aurions beaucoup moins de plaisir à partager et nous aurions été beaucoup plus fermes sur ce sujet. Cet hiver, il aura découvert deux plaisirs indéniables : sucer des quartiers de clémentine et des boudoirs à l’huile essentielle de fleur d’oranger ! (pour les gencives, ces derniers sont tops)

Lorsque nous nous asseyons à son coin bibliothèque, dorénavant il tend les mains vers le livre qu’il veut lire. Alors, maintenant, c’est « Quel livre veux-tu lire ? » et hop les mains foncent dessus. Je trouve ça incroyable et ça m’émerveille grandement. Je dois dire, qu’en plus, il aime lire. Dès que je commence la lecture, il veut déjà tourner la page et il parle à tous les personnages qu’il croise. Puis dès qu’il en a marre, il me coupe la parole et me ferme le livre sur les mains. 9 mois et déjà plein d’entrain, plein de caractère, si sûr de ce qu’il veut, je trouve ça formidable comme la nature humaine est si bien faite !

Son nouveau jeu est son cheval à bascule, qu’il a eu pour Noël. Il se balance de haut en bas et il regarde tout ce qui se passe autour de lui. C’est un peu son lieu pour faire une pause et se détendre, lorsque l’énergie s’est libérée.

Assez inévitablement, c’est la période où il veut très peu dormir en journée, obnubilé par l’idée de marcher et persévérant dans sa démarche. Ce sont donc des journées assez éprouvantes, avec très peu de temps pour soi, mais c’est aussi riche de sens et d’émotions, de fierté.

Enfin, il s’est fait un petit copain à la crèche, qui a deux ans de plus que lui mais qui aime être avec lui dès qu’il le voit. « Bébé N. ! » comme il l’appelle. C’est tellement marrant. Quand je regarde mon fils, dans ces moments-là, je m’aperçois qu’il est hyper sociable : il joue, il interagit, il parle, il sourit, il partage, il câline, et ça avec tout le monde autour de lui, en particulier à la crèche, entouré d’enfants.

Je peux dire que ces neuf mois, c’est beaucoup de fierté au fond des yeux et au creux du cœur.

Publicités

10 réflexions sur “9 mois,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s